• Robert Louis Stevenson - L'Île au trésor

    Les hommes du capitaine Flint poursuivent le vieux Billy Bones, qui possède la carte d'un trésor caché sur une île perdue. Or Bones vient à mourir dans l'auberge de Mme Hawkins. C'est Jim, son fils, qui s'empare du précieux et convoité document. Il le montre au Dr Livesey et au chevalier Trelawney, qui décident, pour sa plus grande joie, d’affréter au plus vite l' "Hispaniola" et de partir à la recherche du trésor. Mais après quelques semaines de navigation, Jim surprend une conversation entre plusieurs hommes et leur chef, John Silver, redoutable malgré sa béquille.   

    Ce sont d'anciens hommes de Flint qui se sont glissés dans l'équipage afin de s'emparer du trésor et du navire. Jim, Livesey et leurs hommes auront du mal à en réchapper. En accostant l'île, les hommes de Silver sont pressés de toucher terre...  

    **********

    Pour amuser un enfant, pendant un été pluvieux, Stevenson dessine la carte d'une île imaginaire, coloriée avec soin : sa forme l'enchant, et il l'appelle "L'Île au trésor" : les futurs personnages du livre, écrit-il, commencèrent à apparaître dans des bois imaginaires, et leurs visages basanés, et leurs armes brillantes... Ils allaient et venaient, combattaient un trésor, sur ces quelques centimètres carrés d'un plan géométral. 

    Trouver une carte au trésor et conquérir celui-ci à la barbe de tous le monde est un rêve que partagent tous les enfants. Le jeune Anglais Jim est entraîné dans une grande aventure sur les mers, dans les régions chaudes et ensoleillées des tropiques. En découvrant le monde, il rencontre aussi l'univers des adultes. Ils ne se distinguent pas toujours en bons et en méchants. Certains ne connaissent, certes, pas de lois, mais d'autres les oublient par nécessité, pour survivre.

    Jim l'apprend à ses dépens, lorsque son existence est directement menacée et qu'il doit parfois tuer pour ne pas être tué. Lorsqu'il a atteint cette île, qui a l'apparence d'un gros dragon debout, et y a remporté plusieurs victoire pour la conquête du trésor, Jim a sa place parmi les hommes. L'Île au trésor mérite sa place parmi les plus grand romans d'aventures. 

    Pour notre plaisir, le romancier reprend tous les éléments de la "vieille histoire romanesque". La goélette, l'or caché, les chansons de matelots, et le drapeau noir et les termes de navigations, le vocabulaire enchanté de la marine à voile. Stevenson a eu l'idée de faire voir et conter par un enfant. Dès lors tout reprend une fraîcheur nouvelle, et l'aventure, dans sa réalité, ne se distingue pas de la rêverie du jeune garçon d'humble condition qui découvre un monde adulte qui l'enchante et le terrifie. 

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :