• Jaroslav Hašek - Le Brave Soldat Chvéïk

    Jaroslav Hašek - Le Brave Soldat Chvéïk

     

    Le 28 juin 1914, jour de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo. Chveïk, marchand (trafiquant, receleur…) de chiens de son état, commente avec enthousiasme et naïveté l’événement de la journée devant un officier de police déguisé qui ne tarde pas à l’arrêter pour « haute trahison ».
    S’ensuit pour Chveïk une série de rencontres, emprisonnements et interrogatoires au cours desquels il ridiculise militaires et bureaucrates par son imbécillité à l’enthousiasme désarmant. Ainsi, face à un officier de police inflexible qui l’interroge avec insistance pour lui faire avouer des crimes politiques, il déclare avec naïveté « Si vous le désirez, honoré m’sieur, j’avouerai tout, parce que moi, ça ne peut pas me faire du tort. » et il se vante ensuite avec nonchalance devant ses camarades de prison « Je viens de reconnaître qu’il se peut que j’aie assassiné l’archiduc Ferdinand. ». Au cours de ses pérégrinations, Chveïk sera enrôlé dans l’armée, où il fera la connaissance de l’aumônier militaire Otto Katz, un prêtre ivrogne et débauché avec lequel il partagera quelques joyeuses beuveries et célébrera une messe de camp approximative pour les soldats en partance pour le champ de bataille. Echangé en remboursement d’une dette de jeu, Chveïk poursuivra son chemin comme aide de camp d’un lieutenant amateur de belles femmes auquel il vendra un chien volé à un haut gradé. La supercherie dévoilée, il sera expédié sur le champ de bataille en compagnie du malheureux lieutenant, ouvrant ainsi une nouvelle page d’aventures.

    **********

    Jaroslav Hašek - Le Brave Soldat Chvéïk

    L'oeuvre relate sur le mode de l'absurde et du grotesque les pérégrinations de Josef Chvéïk, brave Tchèque de Prague vivant à l'époque de la Grande Guerre, sous la domination austro-hongroise. Chvéïk s'affirme à lui tout seul, comme le symbole de l'absurdité de la Première Guerre mondiale, et peut-être de toutes les guerres en général.

     « Je vous déclare avec obéissance que j’ai été reconnu par les médecins militaires comme étant un crétin notoire. » 

     Chef-d'œuvre mondialement connu. Cette satire féroce et impitoyable de l'absurdité de la guerre constitue le sommet et l'aboutissement de la carrière littéraire de l'auteur.

    Le grotesque et la satire naît certainement du décalage entre le comportement du bonhomme et la situation à laquelle il est confronté. La bêtise de Chvéïk en fait surtout un succulent pince sans rire.

    Jaroslav Hašek - Le Brave Soldat Chvéïk

     

    • Dans cette épopée cruelle et dérisoire de l'absurde, Il faut apprécier le grotesque et le persiflage du brave soldat Chveïk, son optimiste, sa bonne volonté, son imbécillité souriante, ce n'est qu'un idiot réformé pour idiotie qui s'obstine à servir l'armée autrichienne. 
      Pour comprendre Le brave soldat Chveïk, le lecteur aujourd’hui doit se rappeler que l’Autriche-Hongrie reposait alors sur trois piliers : l’armée, la bureaucratie et l’église. Tous les trois sont ici également ridiculisés à travers les caricatures des policiers et militaires qui croisent le chemin de Chveïk et bien sûr de la figure haute en couleurs du Feldkurat.

    La particularité de Chveïk est que son arme révolutionnaire n’est pas l’insolence, mais au contraire une obéissance imbécile et zélée qu’il manifeste à travers l’emploi répété de la formule traditionnelle de l’armée austro-hongroise : « Je vous déclare avec obéissance, mon lieutenant, … » (avant de débiter les pires âneries).

    Pourtant, au-delà de son contexte historique, l’œuvre acquiert une portée universelle par sa capacité à faire voler en éclats le militarisme et les idéologies politiques les plus aliénantes. Chveïk est certes un héros profondément tchèque, mais le rire libérateur qu’il suscite, lui, est de toutes les époques et de tous les pays. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :