• Caleb Carr - L'Aliéniste

    New York 1896... Un meurtrier auquel Jack l’Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs public...
    Révolté par tant d'indifférence, Théodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à John Schuyler Moore, chroniqueur criminel et Lazlo Kreizler, spécialiste des maladies mentales, pour élucider ces crimes atroces. Les procédés sont révolutionnaire ! Ils pensent pouvoir brosser le portait psychologique de l'assassin, l'identifier et l’arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplies mais rien ne pourra les arrêter...

    **********

    Cet aliéniste est le premier psychologue pour meurtriers. On assiste aux premiers balbutiements des premiers profileur et autres enquêteurs d’investigation dont le but est de débusquer un véritable monstre de cruauté qui sème à travers le New York du 19ème siècle des cadavres mutilés de jeunes enfants.

     

    En effet, Kreisler soutient que les comportements déviants des psychopathes n'ont rien d'inné et sont provoqués par des événements qu'ils ont dû subir durant leur vie passée et notamment pendant leur enfance.  

    Kreisler va tenter de cerner la psychologie du tueur, de recréer un "homme imaginaire" qui lui permettra de remonter jusqu'au meurtrier, devenant ainsi le premier profileur de l’histoire des Etats-Unis.

    Caleb Carr - L'Aliéniste

    Nous découvrons ainsi les premiers pas des techniques de recherche comme le relevé d'empreintes digitales, l'autopsie, le relevé d'indices, l'étude psychologique de l'assassin dans un style fluide et passionnant. Caleb Carr s’intéresse à cet aspect de l'enquête et ses héros, tous plus attachants les uns que les autres, seront confrontés à bien des échecs. L'enquête est minutieuse, haletante, elle aime ménager ses effets de surprises et ses conclusions. C'est magnifiquement écrit, intelligent et on ne s'ennuie pas une seconde. On y reste accroché jusqu'à la fin.

    Un roman très bien documenté, qui touche à la fois à l'histoire, au thriller le plus trouble et a l'analyse. Caleb Carr signe un récit criminel d'une perversité, d'une subtilité étonnantes 

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Mars 2016 à 20:37

    Ce livre m'était inconnu mais cet avis me donne vraiment envie de le découvrir !

      • Lundi 14 Mars 2016 à 21:23

        Vous ne serez pas déçu

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :