• Boris Vian - J'irai craché sur vos tombes

     

    " J'irai cracher sur vos tombes" c'est l'histoire d'un homme : Lee Andersen. On ne sait pas grand chose de lui. Il débarque un beau jour à Buckton, petite ville conservatrice du sud des Etats-Unis en pleine ségrégation raciale, pour reprendre une librairie. Pour tout bagage : la lettre de recommandation d'un certain Clem et un dollar. Immédiatement, nous savons qu'il a un secret et un but. Qui est véritablement Lee Andersen, cet homme aux « épaules tombantes de boxeur » et à la voix de « Cab Callaway » ? Pourquoi est-il venu se perdre dans ce trou perdu et que cherche-t-il au juste ? Et qui est ce « gosse » dont la mort revient le hanter entre deux saouleries au gin et coucheries avec les bobby-soxers du coin ?  

    **********

    Ecrit à la suite d'un pari, cet excellent pastiche de roman noir fut publié en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, un prétendu auteur américain. Récit d'une vengeance, dénonciation du racisme et de l'intolérance, ce best-seller fut jugé à l'époque immoral et pornographique, ce qui amena son interdiction en 1949 et la condamnation de son auteur pour outrage aux bonnes mœurs.

    Très vite, la presse découvre la mystification: Boris Vian et Vernon Sullivan ne font qu'un! Plus empoisonné qu'amusé par ce canular littéraire réussi au-delà de ses espérances, Boris Sullivan - où est-ce Vernon Vian? - finit par avouer: tout d'abord devant le patron de la DST, le contre-espionnage français, qu'il croise chez des amis; puis devant un juge d'instruction. Oui, il est bien Sullivan...

    Si vous le lisez pour y retrouver la petite musique de Vian, vous l'y trouverez. Il n'y a pas beaucoup d'écrits de Vian dont il ne suffise de lire trois lignes anonymes pour dire tout de suite "Tiens, c'est du Vian !" Ils ne sont pas nombreux, les écrivains dont on puisse en dire autant. Ce sont généralement ces écrivains-là qui ont les lecteurs les plus fidèles, les plus passionnés, parce que, en les lisant, on les entend parler. Ceux-là ne truquent pas, ne se déguisent pas. Ils sont tout entiers dans ce qu'ils écrivent.

    Erotique, immoral, brutal, ce roman sur la vengeance est à lire et à relire absolument. Incontournable. 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :