• George Orwell - 1984

    George Orwell - 1984

     

    Londres, 1984. Sur les murs une seule affiche, le portrait de Big Brothers, chef du Parti, accompagné de la mention "Big Brothers vous regarde" et des trois mots d'ordre de cet état dictatorial : " La guerre c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force". Quatre ministères tentaculaires surveillent la vie de la population dans ses moindres détails. Winston Smith est un modeste fonctionnaire chargé de mettre à jour les documents officiels en "corrigeant" le passé. Il hait secrètement l'état. Une liaison secrète avec une collègue de bureau, Julia, l'amène à se rebeller. Poussé par le mystérieux O'Brien, ils rejoignent tous deux la "fraternité", organisation clandestine en lutte contre le régime. Cependant, alors qu'ils se croient cachés, ils sont arrêté par ce même O'Brien........

    **********

    George Orwell - 1984

    George Orwell, profondément de gauche, écrit "1984" – communément considéré comme une référence du roman d’anticipation – juste après le Seconde Guerre Mondiale. Parabole du despotisme moderne, le roman est très clairement inspiré du régime soviétique. Il emprunte au nazisme, au stalinisme et au fascisme.

    Oeuvre de science-fiction, roman d'anticipation, roman politique, réquisitoire contre les régimes totalitaire, 1984 est tout cela à la fois. Orwell nous livre une analyse terrifiante et sans espoir du totalitarisme. L'angoisse éprouvée à la lecture est d'autant plus forte que le pouvoir décrit se fonde essentiellement sur la manipulation et la destruction de toute conscience humaine. Amitié, confiance, vérité, amour, rêves, tout ce qui constitue le fondement le plus intime de la liberté de la personnalité est traquée et anéantie sans pitié par les bourreaux du pouvoir. Ceux-ci sont d'autant plus redoutables et fascinants qu'aucun espace de liberté, fut-ce celui de la pensée, ne semble devoir leur échapper.

    1984 est donc un roman dont la teneur philosophique est évidente : ses thèmes sont traités de manière à faire réfléchir sur les dangers et les potentialités de régimes aux dérives totalitaires.

    - Comme tout état totalitaire, le Parti encourage la mentalité de guerre, surtout parmi les membres du Parti.
    Pendant les Semaines de la Haine, les habitant de l'Océanie attendent avec impatience les parades où défilent des prisonniers de guerre qui sont haineusement hués par la foule. Il existe aussi les Deux Minutes de la Haine pendant lesquelles sont régulièrement projetés des films de propagande à un public qui se rassemble à cette occasion à certains moment de la journée.

    George Orwell - 1984

    - Une autre méthode de contrôle de la société est le travail du Parti pour ôter tout plaisir de l'acte sexuel.
    "Quand on fait l'amour, on brûle son énergie. Après, on se sent heureux et on se moque du reste. Ils ne peuvent admettre que l'on soit ainsi. Ils veulent que l'énergie éclate continuellement.

    George Orwell - 1984

    - Une autre méthode pour garder l'individu dans une droite ligne de conduite est l'omniprésence du gouvernement. Le symbole récurrent de cette surveillance se révèle être Big Brother.
    Ainsi, de large posters avec le visage de Big Brother aux cheveux et à la moustache noirs  sont posés partout, avec la mention souscrite : "Big Brother vous regarde".
    " Sur les pièces de monnaie, sur les timbres, sur les livres, sur les bannières, sur les affiches, sur les paquets de cigarettes, partout ! Toujours ces yeux qui vous observaient, cette voix qui vous enveloppait. Dans le sommeil ou la veille, au travail ou à table, au-dedans ou au-dehors, au bain ou au lit, pas d'évasion. Vous ne possédiez rien, en dehors des quelques centimètres cubes de votre crâne."

    George Orwell - 1984

    - La famille est aussi une extension à la police de la pensée. Les enfants sont systématiquement dirigés contre leurs parents, au moyen de la Ligue des Jeunes et des Espions, pour les espionner et rapporter leurs écarts. La description de ces activités est semblable au mouvement des jeunesses hitlériennes.
    Tout le monde est surveillé nuit et jour par des indicateurs qui peuvent être des intimes. Espionner son voisin est encouragé ;. Même dénoncer son conjoint, ses parents, ses amis est courant.

    - En plus de la surveillance constante, le Parti travaille à rendre le crime par la pensée impossible en créant le Novlangue.
    Le Novlangue est le langage officiel de l'Océanie, et doit normalement remplacer totalement l'Anglais vers les années 2050. Le novlangue, ou nouveau langage, a trois vocabulaires. Le vocabulaire A intègre les mots pour désigner les activités de tous les jours comme manger, boire, travailler. Il contient de simples noms et verbes réduits à leurs sens primaire, par exemple sucre, maison, arbre. La grammaire de ce vocabulaire est construite de telle façon à ce qu'un mot puisse être utilisé comme un nom, un verbe, un adjectif, un adverbe. En ajoutant préfixes et suffixes, le sens du mot peut être changé.

    Le but du Novlangue est bien évidemment de brider la pensée. Quand le Novlangue sera réellement utilisé par tous, les gens n'auront pas de mauvais raisonnements puisqu'ils n'auront pas les mots pour les penser.

    **********

     La réalité rejoint la fiction : il nous suffit de voir certaines téléréalité et les loft.L'une d'elle ne s’appelle t-elle pas "Big Brothers" ? Ce livre est un pur chef-d’œuvre. 1984 est un des grand livre du siècle

    **********

    George Orwell - 1984


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :