• Légende - David Gemmell

    Druss est une légende. Ses exploits sont connus de tous. Mais au lieu de la richesse et de la célébrité, il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d'une montagne, avec pour seuls avec pour seuls compagnons quelques léopards des neiges. Là le vieux guerrier attend son ennemi de toujours, la mort.

    Dros Delnoch est une forteresse. C'est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montages. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l'Empire Drenaï . C'est maintenant leur dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l'envahisseur Nadir.
    Son seul espoir : le vieux guerrier.

    **********

    Dros Delnoch, ultime rempart face aux hordes Nadir venues du nord, une forteresse dans les montagnes avec   remparts empêchant l'armée d'Ulric d'envahir le peuple Drenaï. 
      10 000 hommes contre plus de 500 000.

     Une poignée contre une armée, une hache contre un tyran. Un colosse est debout sur les remparts de Dros Delnoch. Il appelle ses ennemis à marcher vers lui, vers une mort certaine.
    Il est Druss, Marche-Mort, la légende à jamais gravée dans l'histoire, celui qui ne meurt pas !

     

    Certainement l'un des meilleurs Gemmell. l'écriture est simple et efficace.

     Un héros fatigué, colosse digne de la mythologie grecque, une forteresse assiégée, tout ce qu'on aime chez Gemmel.

    La guerre en elle-même, finalement, si elle est au coeur de l'intrique, n'est pas l'essentiel du roman. L'essentiel du roman, c'est déjà la chemin parcouru pour arriver à Dros Delnoch. C'est également les actions de préparation à l'assaut. Et puis, quand c'est le moment, quand la bataille fait rage, ça ne dure jamais longtemps, et Gemmell en profite pour nous raconter ce qu'il se passe entre deux moments de combats.

    Parlons un peu de quelques personnage de cette histoire : Druss la légende, Marche-Mort comme on le surnomme. C'est un héros, un vrai, un dur plein de cicatrices. Ses rhumatismes et douleurs de vieillesse le rendent d'autant plus crédible. 

    Ulrich, l'envahisseur suscite l'admiration et est présenté comme un grand homme à l'instar de Gengis Khan le conquérant ou Attila. Les référence de la résistance et le siège de fort Alamo paraît évidente.

    Dans ce roman de fantasy, pas de elfes, de nains ou d'orcs, juste des hommes et un peu de magie.

    Pas de temps morts, un scénario efficace, un style fluide et haletant sont les caractéristiques principales de cette oeuvre de fantasy.

    Légende est cité dans le livre " Les 1001 livres qu'il faut avoir lu dans sa vie "

    Extrait

    - A Dros Delnoch vous risquez de mourir. Mais tous les hommes meurent un jour. Même Druss. Même Karnak-N'à-Qu'un-Oeil; même le Comte de Bronze. Un homme a besoin de beaucoup de choses pour supporter la vie. Une bonne épouse. Des fils et des filles. Des camarades. De la chaleur. De la nourriture et un abri. Mais par dessus tout, il a besoin de savoir qu'il est un homme.

    Et qu'est ce qu'un homme ? C'est quelqu'un qui se relève quand la vie l'a flanqué par terre. C'est quelqu'un qui lève le poing vers le ciel quand une tempête à ruiné ses récoltes - et replante de nouveau. Et encore. Un homme n'est jamais complètement brisé par les méchants coups du sort.

    Peut-être que cet homme ne sera jamais un vainqueur. Mais quand il se voit dans un miroir, il peut être fier de ce qu'il voit. Il peut être tout en bas de l'échelle sociale : un paysan, un serf ou un déshérité. Mais il est invincible.

    Et qu'est ce que la mort ? la fin des ennuis. La fin de la lutte et de la peur. J'ai combattu dans bien des batailles. J'ai vu beaucoup d'hommes périr. Des femmes, aussi. Dans l'ensemble, ils sont tous morts dignement.

     

    Souvenez-vous-en lorsque vous déciderez de votre avenir. 

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :