• H-G Wells - La Guerre des mondes

    H - G Wells - La Guerre des mondes

    Des scientifiques observent avec enthousiasme divers phénomènes sur la planète Mars. Quelques jours plus tard, une pluie de ce que l'on prend d'abord pour des météorites s'écrase sur Terre et les habitants découvrent rapidement qu'il s'agit en fait de cylindres abritant des martiens. L'enthousiasme emporte les scientifiques qui rèvent de communication avec les extra-terrestres, mais leur espoir est rapidement déçu. Les martiens sont en fait des être belliqueux, près à tout pour conquérir la Terre et qui, à l'aide d'un "rayon ardent", entreprennent de brûler et d'exterminer les humains. La guerre des mondes commence...

    **********

    Si la disparition de la société et le retour du chaos sont des éléments familiers à cette époque, le moyen choisi par Wells pour aboutir à ce résultat - l'exploration de notre planète par des êtres venus d'un autre astre - est neuf. C'est dans La Guerre des mondes de Wells que l'on rencontre ce thème pour la première fois, et ses innombrables imitateurs n'y ont pas ajouté grand-chose. 

    Un curieux épilogue fit de La Guerre des mondes un véritable roman d'anticipation. Aux Etats-Unis, le 30 octobre 1938, le programme CBS est interrompu par l'annonce de atterrissage d'engins de guerre extraterrestres. Cette radio émit cette nuit là de nombreux flashes inquiétants sur cette invasion soudaine et sur l’affolement des populations. Il s'agissait simplement d'une espèce radiophonique, mais qui entraîna un réel mouvement de panique chez les Américains, dont l'ampleur fut probablement exagérée à son tour. Ce "succès" était dû à l'acteur Orson Welles qui avait adapté le roman à ce nouveau et rapide moyen de communication, la radio, et avait recréé la progression dramatique de l'épisode de la fuite de Londres dû à H.G. Wells. Dans son roman, celui-ci avait tiré le premier une leçon d'humilité : la science ne peut pas grand-chose et il est possible qu'elle nous apporte plus de déboires que de solutions.   

    Tout le monde connait cette histoire publiée en 1898, mais qui l'a vraiment lue ? 

     

    H - G Wells - La Guerre des mondes


    Nous suivons l'invasion des martiens par un anonyme. Il nous raconte le combat contre cette force supérieure, les réactions de l'ensemble de la population, la destruction préméditée de toute vie de ces êtres que rien ne semble arrêter. Leur planète se meurt, alors ils viennent chez nous, sur la Terre et exterminent tout ce qui vit et prendre possession de la planète.

    **********

     

    H - G Wells - La Guerre des mondes

     

    Extrait

     

    C'est comme les hommes avec les fourmis. A un endroit, les fourmis installent leurs cités et leurs galeries ; elles y vivent, elles font des guerres et des révolutions, jusqu'au moment où les hommes les trouvent sur leur chemin, et ils en débarrassent le passage. C'est ce qui se produit maintenant - nous ne sommes que des fourmis. Seulement...

    - Eh bien ?

    - Eh bien, nous sommes des fourmis comestibles. 

    **********

     

    H - G Wells - La Guerre des mondes

     

    • N'oublions pasle dénouement de toute beauté et inattendu. Une fin qui ridiculise la toute-puissance des envahisseurs, de simples et minuscules unicellulaire au pouvoir tellement grand, mettent fin à tout cela. On connait trop bien l'effet des bactéries, virus et autres champignons sur notre organisme, menant parfois aux épidémies, comment peut-on imaginer que les martiens, au milieu de tous ces cadavres humains sur une terre inconnue, puissent survivre ? Il fallait y penser et tout cela replace l'Homme dans l'évolution, se croyant supérieur. Non les unicellulaires ne sont pas moins forts et moins évolués que nous pauvres humains, juste moins complexe et pourtant bien plus efficace.

    **********

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :