• Esope

    Esope

    La fermière et son pot de lait

     

    Une fermière se rendait un jour au marché.
    Elle portait en équilibre sur sa tête un plein pot de lait frais. Tout en avançant, elle songeait à l'argent qu'elle allait gagner en vendant son lait.

     

    « J'achèterai des poules et elles me donneront chacune un œuf par jour. Ensuite je vendrai tous ces œufs à la femme du pasteur. Puis, avec cet argent, je m'offrirai une belle robe et un joli ruban gris car c'est la couleur qui me va le mIeux. »

     

    Elle se voyait déjà, joyeuse et fière, cheminant gaiement pour le bal du village.

    En imaginant ces jolis habits, la fermière s'exclama:

    « Je serai si ravissante que tous les jeunes hommes du village m'inviteront à danser.

    Mais je refuserai d'un signe de tête, comme ça ! » s'écria-t-elle.

     

    Mais lorsqu'elle pencha le visage, le pot de lait tomba à terre et se brisa en mille morceaux. Tout le lait se répandit sur le sol et avec lui s'en furent les doux rêves de la fermière.
    Ainsi, il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué!

    **********

    Le chêne et les roseaux

     

    Un superbe chêne vivait fièrement non loin d'une rivière. Un jour, un violent orage survint et faillit tuer net l'arbre si fort. Lorsque la tempête se calma, le chêne, blessé, vit que les roseaux du bord de l'eau étaient encore debout.

     

    « Comment est-ce possible? s'écria-t-il très surpris.

     - C'est simple, répondit l'un d'eux, tu es bien trop orgueilleux pour plier, même un peu. Mais moi, je sais que je ne suis qu'un humble roseau. Alors, lorsque le vent me pousse, je penche la tête. Voilà pourquoi je suis encore sain et sauf. Il vaut mieux plier un peu que de céder tout à fait », conclut sagement le roseau.

    **********

     L’Oie aux œufs d’or

     

    Un fermier découvrit un jour que son oie regardait étrangement l’œuf qu’elle venait de pondre. S’approchant d’elle, il s’aperçut qu’elle avait pondu un œuf en or.

     
    Elle recommença le jour suivant, puis le surlendemain et ainsi plusieurs jours d’affilée. Croyant qu’elle avait un tas d’or caché dans le ventre, il réfléchit et pensa la chose suivante :

    « Si je la tue, tout cet or sera à moi. »

    Il lui ouvrit donc le ventre mais ne trouva rien du tout !

    A désirer davantage que ce que l’on possède déjà, on risque de tout perdre à la fois !

    **********

     L’enfant qui criait au loup 

     
    A
     trop crier au loup, on en voit le museau. Un enfant bâillait comme un pou tout en gardant sont troupeau. Il décide de s’amuser.
    "Au loup ! hurle-t-il. Au loup ! Vos troupeaux sont en grand danger ! " Et il crie si fort qu’il s’enroue. Pour chasser l’animal maudit, les villageois courent, ventre à terre, trouvent les moutons bien en vie, le loup, ma foi, imaginaire…
    Le lendemain, même refrain. Les villageois y croient encore.
    Troisième jour, un vrai loup vint et c’était un fin carnivore.
    "Au loup ! cria l’enfant. Un loup attaque vos troupeaux ! "
    "Ah! Le petit impertinent ! Mais il nous prend pour des nigauds! " s’écrièrent les villageois.

     

    Le loup fit un festin de roi.

     

    **********

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :