• Arturo Perez- Reverte - Le Tableau du maitre flamand - Espagne

     

    Arturo Perez- Reverte - Le Tableau du maitre flamant

    Sur la toile peinte il y a cinq siècles, un seigneur et un chevalier jouent aux échecs, observés depuis le fond par une femme en noir.
    Détail curieux : le peintre a exécuté ce tableau deux ans après la mort mystérieuse d'un des joueurs et tracé l'inscription " Qui a pris le cavalier ? ", également traduisible par : " Qui a tué le cavalier " ? Tout cela n'éveillerait que des passions de collectionneurs si des morts violentes ne semblaient continuer la partie en suspens sur la toile. Et c'est ainsi que l'histoire, la peinture, la logique mathématique viennent multiplier les dimensions d'une intrigue elle-même aussi vertigineuse que le jeu d'échecs...

    **********

    Arturo Perez- Reverte - Le Tableau du maitre flamant

    Arturo Perez-Reverte nous offre un polar captivant, qui se distingue par son originalité. La peinture flamande, l’histoire et la logique du jeu d’échec se trouvent mises au service de deux intrigues, séparées par cinq siècles, qui s’entremêlent et se relient étrangement. En plus d’un suspense magistral, il nous offre une belle palette de personnages, baroques, attachants et dotés de caractères bien trempés.

    Des faits remontant à cinq siècles, une partie d'échecs de haut niveau comme clé de l'affaire, voilà quelque chose que n'aurait pas renié Sherlock Holmes et sa logique. L'auteur n'hésite d'ailleurs pas à y faire référence très souvent dans le cours de l'intrigue, en la résolvant à la manière de Sherlock Holmes lui-même ou en peignant des personnages dans le même style ou encore en parlant de Moriarty. Mais en plus du côté policier, ce livre porte la réflexion encore plus loin en assimilant l'art, les échecs (et avec eux les mathématiques), la musique, la vie elle-même à une sorte de partie d'échecs géante et défiant le temps dans laquelle nous ne serions tous que des pions.

    Les personnages sont bien campés, tous originaux et pleins de caractère; on a du mal à les quitter et à refermer le livre pour reprendre le cours de la « vie normale ». Tout comme Julia, on est envoûté par l'atmosphère du tableau, finissant par y entrer et par se mêler à la partie. 

    A lire, et pas seulement par les amateurs de romans policiers !

    **********

    Arturo Perez- Reverte - Le Tableau du maitre flamant

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :