• John Milton - Le Paradis perdu

    Après une tentative de révolte contre Dieu, Satan, escorté par ses légions d'anges, est chassé du Paradis. Dans le grand abîme, au palais de Satan, le Pandaemonium, a lieu le grand conseil des démons afin de restaurer la prophétie du "Monde Nouveau". Satan, élu par le conseil, se charge de la réaliser. Par supercherie, il passe les portes du ciel et arrive dans l'Eden. 

    Devant tant de beauté, Satan a un instant d'hésitation mais reste fidèle à son dessein, insufflant la tentation du fruit défendu à l'oreille d’Ève. Raphaël, messager de Dieu, informe Adam de la menace de "l'ennemi Satan" ; mais le mal veille, en serpent séducteur, et Ève se délecte du fruit défendu. Esseulé, Adam se résout à l'accompagner dans les affres de sa perte et mord dans le fruit défendu.  

    C'est dans le plaisir et la volupté qu'ils trouvent la consolation, avant de se rejeter l'un l'autre la faute et de ressentir la honte de leur nudité. A son retour au palais, Satan, victorieux, se rend compte qu'il a été trompé. Reconnaissant leur faute, Adam et Ève, par le repentir et la prière, demande pardon à Dieu. Ils sont chassés du Paradis, mais, promesse leur étant faite que le fils de Dieu sauvera le genre humain, ils se mettent en marche, réconforts, pour l'exil.

     **********

    Ce vaste poème qui narre la tragédie fondamentale de l'humanité permet au poète d’exorciser son angoisse religieuse et d'exprimer ses idées religieuses, politiques et sociales. Mais Milton ne se contente pas de nous conter une fable universellement admise et d'exposer ses idées, il exige de nous un engagement, il stimule nos sens, ouvrant nos imaginations et provoquant nos réflexions. C'est l'implication de l'homme qu'il demande à travers son implication du poète, de citoyen.

    Ses écrits ne laissent pas insensible la France romantique : Chateaubriand le placera parmi ses partisans face à Voltaire et à l'esprit du XVIIIe siècle. Source d'inspiration, cette oeuvre a influencé de nombreux artistes, peintres, écrivains, poètes, en France comme sur les autres continents.

    Milton commença vraiment à écrire Le Paradis perdu à partir de 1658, en dictant ses vers à un copiste. La prouesse de ce travail réside dans le fait que l'auteur avait perdu la vue quelques années avant, l'obligeant à composer le poème "de tête". 

     

    Extrait 1

    Quoiqu'il puisse arriver, mon destin est le tien,
    Je veux avec toi périr ou être sauvé : 
    Si la mort t'attend, alors la mort est ma vie ; 
    Je sens tant en moi la nature qui nous unit,
    Je m'attache à moi-même en m'attachant à toi ; 
    Rien ne peut nous séparer ; nos êtres ne font qu'un ; 
    Ton corps est le mien et ta mort sera mienne.

     

    Extrait 2

    Ce ne sont pas les lieux, c'est le cœur qu'on habite,
    Qui fait di Ciel un Enfer, de l'Enfer un Ciel.
    Ici je puis régner en paix c'est assez ;
    Une couronne même en enfer me fait roi : 
    J'aime mieux régner en enfer que servir au ciel.  

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :