• Hägar Dünor - Dik Browne

    Dik Browne était Hägar. Il était grand et fort, barbu et ventru, dur et tendre, drôle et sage, mais avant tout, il était humain. Il adorait l'histoire et la famille, et a donc associé les deux en créant Hägar Dünor. 

    Ce dernier vit à une époque indéterminée, à mi-chemin entre l'histoire et la légende, ce qui laisse au créateur les coudées franches pour mettre en scène des chevaliers et des rois, des châteaux et des guerres aussi bien que des dragons, des sirènes, des sorcières et des trolls. Mais bien qu'il soit craint et haï dans son univers, c'est sa femme qui gouverne à la maison. Ainsi, son adversaire le plus terrible n'est pas Attila le Hun mais Hildegarde, sa propre épouse à la langue bien trempée.

    En réalité, Dik et Joan Browne formaient un couple aimant et plein d'humour, bien loin de barbares nordiques.

    L'idée lui vint alors qu'il se remettait d'une fracture à la jambe. Sitôt le plâtre ôté, il a descendu en boitillant l'escalier qui le menait à son studio et lorsqu'il est remonté quelques heures plus tard, il avait écrit et dessiné l'équivalent d'un mois de gags. 

    Dès sa sortie en 1973, la série fut imprimée dans plus d'une centaine de journaux, ce qui était considérablement plus qu'aucun autre comic strip. A cette époque, les journaux réduisaient l'espace dévolu aux strips. Du coup, il a choisi un trait plus gras que ce qui se faisait alors, et a réduit les dialogues de moitié. Cela donnait quelques chose de bien campé, facile, rapide à lire et, surtout anticonformiste. 

     

    Pourquoi Hägar ? 

    Au début des année 1970, dans un studio encombré aménagé  dans une buanderie Dik Browne fixe une feuille blanche. En tant que chef de famille il s'inquiète de santé et leur situation financière. Il gagne pourtant bien sa vie en dessinant le strip d'Hippolyte et Clémentine, mais il n'est pas paré pour une urgence médicale ou une retraite forcée. Il a 56 ans, et le seule activité dans laquelle il a réussi consiste à dessiner des gags. Il se décide donc à s'aventurer sur le terrain difficile des agence de diffusion et de créer son propre personnage. Un défi aux proportions épiques. 

    Il se remémore les anciennes légendes nordiques que lui racontait sa tante suédoise durant son enfance. Il esquisse un casque à cornes de Viking surplombant un gros nez rond. Le reste semble se dessiner tout seul. La silhouette corpulente du barbare de papier est drapée d'une peau d'ours fripée, son bouclier est usé et entaillé, et la touche finale est une barbe broussailleuse autour de son visage perplexe.

    Tout d'un coup, la réponse aux problèmes du dessinateur est là, qui le regarde droit dans les yeux. 

    A présent, il faut trouver un nom à ce pillard au cœur tendre. Il opte pour Hagar en pensant a son plus jeune fils qui le surnommait quelques fois "l'horrible Hagar" quand il se mettait en colère. En père de famille dévoué, l'artiste décide que Hagar doit s'entourer de la sienne. Une femme baptisée Hildegarde prend le rôle de l'épouse attachée à discipliner son épicurien d'époux. Un fils studieux et méticuleux baptisé Homlet devient un source embarrassement perpétuel. Il se voit aussi attribué une splendide fille en la personne d'Ingrid, Valkyrie au sang chaud qui ne rêve que de mener une vie guerrière Le noyau dur est constitué.   

     

    Il gagne dorénavant assez d'argent pour payer ses frais médicaux et faire vivre sa femme et ses enfants comme il a toujours rêvé de le faire. La famille emménage dans une maison plus confortable en Floride. La vie est belle. Un conte de fée se réalise pour ce dessinateur doté du physique d'un gros ours en peluche et du caractère du Père Noël

    Hägar Dünor débute le 4 février 1973 dans deux cents journaux. Après son lancement, le strip décolle à la vitesse d'une pierre catapultée. En 1975, sa diffusion atteint les six cents journaux. 
    En 1976, elle passe à huit cents ; en 1978, elle franchit le cap des milles journeaux

    Un régal

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :