• Alexandre Dumas fils - La Dame aux camélias

    Armand Duval déclare à Marguerite Gautier, demi-mondaine, son amour qui dure en secret depuis deux ans déjà. Marguerite vit de rentes confortables qui lui viennent de ses amants ; Armand, lui, n'a que peu de fortune propre. Elle s'éprend du jeune homme et ils vivent leur amour passionnément. Sur les instances d'Armand, l’héroïne se décide à abandonner ses amants. 

    Lors d'un séjour à la campagne, M. Duval père apparaît pour sommer Marguerite de cesser sa relation avec Armand ; il craint, en effet, que la demi-mondaine entache la réputation de la famille. Elle accepte de se sacrifier, tout en convainquant son interlocuteur de son amour et de son désintéressement financier à l'égard d'Armand. Elle l'abandonne donc en lui faisant croire qu'elle aime un autre homme et elle réussit presque à se faire haïr jusqu'au jour où il réapparaît pour se battre en duel avec l'amant de Marguerite. Peu de temps après, Armand se présente chez Marguerite, mourante, après avoir appris de son père toute la vérité.

    **********

    C'est pour de nombreuses raisons que la sympathie du lecteur se porte sur le personnage de Marguerite Gautier. En effet, cette femme, atteinte d'une maladie incurable, sacrifie son dernier bonheur, l'amour de son amant, sur l'autel de la respectabilité sociale. Elle qui, avant de rencontrer Armand Duval, jouissait d'une situation financière confortable, vend jusqu'à ses dernières possessions pour pouvoir vivre sans contrainte une histoire d'amour condamnée à l'échec.

    Elle accepte même de paraître odieuse aux yeux de son amants pour qu'il ait moins de souffrance à la voir s'en aller. Ses derniers instants de félicités, alors qu'elle n'a récolté , en récompense de son abnégation, que la solitude, le dénuement et la tristesse. A la lecture de La Dame aux camélias, on ne saurait s'empêcher de ressentir un certains trouble face à la mentalité de la bourgeoisie bien-pensante dans la France du XIXe siècle. 

    Romantique et presque caricaturale, la courtisane incarne la femme, "chargée de tous les péchés"  

    Dumas fils a d'abord écrit un roman intitulé La Dame aux camélias avant d'en écrire la version théâtrale, qui a inspiré, à son tour, la Traviata de Verdi.  

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :